La loi Pinel connaît aujourd’hui un fort succès dans l’investissement immobilier, notamment pour les avantages fiscaux attractifs auxquels elle donne lieu. Si elle est en vigueur jusqu’au 31 décembre 2017, sa reconduction pour 2018 est plus ou moins incertaine.

Cetaines conditions d’éligibilité pouvant être révisées

Il pourrait toutefois y avoir des probabilités de révision du zonage Pinel. Celui-ci consiste à découper en zone A, Abis, B1 et B2 certaines grandes villes françaises en fonction de la demande en logement et du nombre d’habitants. Le zonage en effet a été mis en place par le ministère de la cohésion et des territoires afin de solutionner les problèmes en logement dans les zones dites à tension.

Si la loi Pinel sera reconduite en 2018, les plafonds de loyer et de ressources du locataire peuvent également faire l’objet d’une modification. De même, les exigences en termes de normes environnementales viendront probablement conditionner l’éligibilité à ce dispositif (RT 2020, label BBC). Toutefois, il n’est pas impossible que la loi Pinel soit supprimée à son expiration.

Un vif succès auprès des investisseurs français

Le dispositif Pinel connaît un franc succès auprès des investisseurs immobiliers pour plusieurs raisons, comme l'explique le portail spécialisé defiscalisezmoi.com. En premier lieu, la possibilité de réduire ses impôts jusqu’à hauteur de 21% pour une durée de location de 12 ans. De plus, les membres de la même famille que l’investisseur peuvent louer le bien, que ce soit ses ascendants ou ses descendants. Les risques de vacance locative sont quasi nuls, en raison de l’emplacement privilégié de l’immobilier qui, à titre de rappel, doit être loué nu et neuf.

Tout investisseur en outre peut détenir un patrimoine immobilier sous Pinel : soit en acquérant le bien en direct, soit en souscrivant à des parts de SCPI, les sociétés civiles de placement immobilier proposant un ticket d’entrée accessible à tout particulier.