Envie de faire fructifier une partie de votre épargne sur le court terme en l’investissant dans la pierre ? Le crowdfunding ou financement participatif immobilier représente une des solutions les plus attrayantes, sur de multiples points. Comment les fonds sont collectés et quels sont les avantages que procure ce type d’investissement ?

Laptop, Hands, Gadgets, Iphone, Apple

Les trois principaux acteurs du crowdfunding immobilier

Le crowdfunding immobilier fait intervenir 3 principaux acteurs : celui qui lance la levée de fonds dans le but de financer son projet immobilier, ceux qui y répondent, c’est-à-dire les crowdfunders, et l’intermédiaire qui organise l’ensemble des opérations.

La demande de levée de fonds provient le plus souvent des promoteurs immobiliers dont l’objectif est de financer la construction d’un bien immobilier. Il peut aussi s’agir de la rénovation et de la restauration d’un bien déjà existant. C’est alors auprès du grand public que cette demande est adressée via la plateforme intermédiaire qui aura préalablement reçu l’agrément de l’Autorité des marchés financiers (AMF) pour opérer.

 

Comment se fait la collecte des fonds ?

Le projet de crowdfunding est mis en ligne sur la plateforme qui publie toutes les informations y afférentes, depuis les détails du projet lui-même jusqu’au montant total des fonds à recueillir, en passant par le rendement généré.

Le crowdfunder y place alors son argent sous forme de prêt remboursable in fine. Cet argent est mobilisé dans le but de concrétiser et de finaliser le projet. La collecte n’est verrouillée que lorsque tous les fonds seront réunis, et les investisseurs sont alors informés de la fermeture aux souscriptions. Certains projets connaissent de vifs succès auprès des épargnants, et réussissent à collecter la totalité des fonds nécessaires en seulement quelques heures après l’ouverture aux souscriptions.

Pour accéder au crowdfunding immobilier, il suffit à l’investisseur d’acheter des parts dont l’accès est de seulement 1 000 euros. Ce dernier peut cependant placer autant d’argent qu’il se souhaite dans son crowdfunding. Quoi qu’il en soit, les spécialistes conseillent d’investir avec modération et de diversifier les placements, c’est-à-dire souscrire à plusieurs projets pour répartir les risques.

À l’achèvement de la construction immobilière, le promoteur procède à la mise en vente du bien, à l’issue de laquelle il effectue le remboursement des prêts de tous les investisseurs ayant participé au financement. Ledit remboursement se fait en une seule fois, et au montant emprunté s’ajoutent bien évidemment les intérêts. Dans la majorité des crowdfundings immobiliers, ceux-ci sont de l’ordre de 9% à 11% en moyenne, et par an.

 

Quels sont les avantages ?

Pour le promoteur : au lieu de faire appel à la banque, le promoteur se tourne vers le grand public et fixe lui-même le montant des intérêts. Ce qui lui permet de jouir d’une plus grande marge de manœuvre dans la recherche de son propre rendement et de l’atteinte de ses objectifs en termes de gains au moment de la revente.

Pour l’investisseur : celui-ci aura fait prospérer une partie de son épargne sur le court terme (entre 12 mois à 3 ans qui correspond à la durée des travaux). En effet, ce rendement est tout à fait honorable comparé aux autres produits de placement, d’autant qu’il est question d’investir dans de la valeur refuge. Tous les participants jouissent d’une totale transparence en ce qui concerne l’avancement du chantier, avec la possibilité de réaliser des visites virtuelles. Le crowdfunder choisit lui-même le type de projet qu’il souhaite financer, en optant de préférence sur un projet à succès au moment de la revente et ce, pour générer un remboursement immédiat de son prêt.

Pour la plateforme : puisqu’elle exerce en qualité d’intermédiaire, la plateforme est ainsi rémunérée sur la base de l’ensemble des prestations fournies aussi bien auprès du promoteur que des investisseurs.